06 juillet 2017

Par "C" : Quelle Joie de vivre

Je m'étonne de ce que dans un pays à la politique aussi clairement nataliste, il y ait si peu de magasins de vêtements de grossesse. Madame l'aguicheuse, Madame la coquette, Madame la superficielle, celle qu'on interpelle dans toutes les pubs et qu'on essaie d'hypnotiser par tous les tubes de rouge à lèvre possible, est-ce qu'une fois en cloque, c'est bon, office rempli, plus besoin de t'emballer d'un beau noeud rose, tu peux aller couver ton oeuf dans ton coin vêtue d'une serpillère, tout le monde s'en fout, et accomplir ton devoir... [Lire la suite]
Posté par premarathon à 09:20 - Commentaires [4] - Permalien [#]

04 juillet 2017

Par"H" : Les bonnes femmes

Consigne du 3 juin Des femmes il y en a plein, mais les bonnes femmes chez moi,  on les  croisent  rue du Mexique, ou place du grand Socco.  Elles trainent à leur suite à chacune de leurs sorties  leurs  morveux piailleurs dans les poussettes, leurs petites pisseuses qui ne se sont pas encore décidées à s’enfoularder comme leur mère,  ainsi que les filles en âge de se marier et qu’on expose dans l’espoir de voir affluer les prétendants. Les plus jeunes, petites ados pas encore très formées sont... [Lire la suite]
Posté par premarathon à 13:04 - Commentaires [4] - Permalien [#]
03 juillet 2017

Par "C" : Les Bonnes Femmes

Il n'y a quand même que les mecs pour faire résonner un adjectif positif comme une insulte. Quand il s'agit des femmes, tous les clichés sont bons!
Posté par premarathon à 15:07 - Commentaires [5] - Permalien [#]
03 juillet 2017

Par C: A bout de souffle (rattrapage)

Il marche sur les quais de Seine. Le vent soulève les feuilles mortes pour les jeter dans le fleuve, les passants revivent après la canicule du mois d'août. Une petite fille s'immobilise, dos au vent, pour faire gonfler sa jupe. La brise anime les gens comme un marionnettiste, elle imprime la vie sur les traits de leurs visages. Le souffle, c'est la vie, se dit-il. Alors pourquoi le docteur est-il si persuadé que celui qu'il a senti dans sa poitrine sonnait comme une sentence?
Posté par premarathon à 14:58 - Commentaires [5] - Permalien [#]
03 juillet 2017

Par C: l'Affaire d'une nuit (rattrapage)

Mon enfant...L'affaire d'une nuit, l'affaire d'une vie.
Posté par premarathon à 14:51 - Commentaires [1] - Permalien [#]
01 juillet 2017

Par "H" : l'affaire d'une nuit

Il lui expliqua que c’était l’affaire d’ une nuit. Mais elle était sceptique. Il s’attela à parler du doigté dont il allait faire preuve, de tous les ingrédients essentiels dont il allait user cette nuit et qui mettaient l’eau à la bouche rien qu’à les prononcer. Il parla de la douceur du feu indispensable. Elle ne voulait pas le croire n’ayant jamais eu l’occasion d’y goûter.Il savait qu'elle était sur le point de céder. Il avait promis de lui préparer une « Tangiya Marrakchia » Je vous en donne la recette si vous voulez... [Lire la suite]
Posté par premarathon à 21:34 - Commentaires [3] - Permalien [#]