Voilà presque huit mois que j'ai quitté la piste, abandonnant la pauvre "C" seule alors que juste le mois d'avant "A" venait de nous lâcher ...
Bref courir de la sorte ce n'est pas très professionnel mais je suis sûre que chacune d'entre nous a ses raisons.
Ces raisons qui font qu'un matin sans crier gare, sans prévenir les amis, on s'en va.
Pour ma part, me voilà de retour.
Ces longs mois passés sans vous mes coéquipières, sans vous mes commentateurs, ont été longs.
Je vous serre contre mon coeur et vous aime.